Vivre selon Marguerite

CINÉMA

VSM_affiche

Résumé

Alors que la mémoire de Marguerite s’effrite, sa fille Simone choisit de devenir sa proche aidante. Tout en vivant des moments drôles, dramatiques et touchants, Simone sublime le quotidien pour renouer avec son passé. Alternant avec la réalité et les images d’archives, ce documentaire révèle que la vie de proche aidant peut être plus lumineuse que les défis qu’elle laisse présager.

Ce documentaire de 55 minutes, a rejoint son public lors des Rendez-vous du cinéma québécois 2015, du DOC Utah 2014 et dans des contextes communautaires dans les réseaux de proches aidants.

L’idée de départ

La volonté de faire le documentaire Vivre selon Marguerite est apparue en 2009, alors que je découvris sur le vieux piano désaccordé de ma grand-mère, une photo de moi déchirée, puis minutieusement recollée. photo-dechire-mimiQui et pourquoi ?

Ma tante Simone m’expliqua que Marguerite lors d’une confusion nocturne avait déchiré des photographies, sans y reconnaître les visages, mais surtout, qu’il n’y a pas de sens à donner à cela. Au petit matin, Simone avait ramassé les dégâts, recollant au «scotch tape» les photographies et la mémoire en lambeaux de sa mère. De ce moment étrange, je devais comprendre les dédales de cette maladie, tisser de nouveaux liens entre mon aïeule, Simone et ma famille. Sublimer les méandres du passé et observer la manière dont la vie quotidienne s’installe auprès d’elles devint mon défi, durant 4 ans de tournage.

Vivre selon Marguerite est mon premier documentaire d’envergure et il marque un certain accomplissement. Ce film m’a permis de redécouvrir sous un autre angle ma propre famille qui a su relever les défis que la vieillesse impose. À travers leur humanité, j’espère que l’expérience de mon documentaire se révèlera pour vous, plus lumineuse qu’il n’y parait en surface.

15 réflexions sur “Vivre selon Marguerite

  1. Salut Mireille,
    J’ai bien aimé ton film et c’est très bien monté. Très touchant et c’est à se demander, en regardant le film, qui des 3 a le plus de peine, grand-mère, Simone ou la personne qui regarde le film ;O)
    Bonne chance pour tes autres projets ma petites cousine.
    Tony xxx

    Aimé par 1 personne

  2. À travers les yeux des privilégiés qui ont pu voir ton documentaire lors de la présentation privée, j’en ai déjà un bel aperçu. J’ai vraiment très hâte de le voir, le 27 février. Je te dis « à bientôt ».

    J’aime

  3. Allô Mireille, j’habite maintenant à Victoria, en Colombie Britannique, et j’espère que ta création se rendra jusqu’ici car j’ai bien connu Marguerite. On a une communauté francophone qui nous permet de visionner plein de belles chose en français, si tu as besoin d’un contact fait moi signe je suis sur FB.

    J’aime

  4. Salut Mireille,
    J’ai tellement hâte de voir ton documentaire depuis le temps que tu travailles dessus! À part Montreal, où je vais pouvoir y avoir acces? Bravo !!!! Et bonne continuation dans tous projets.

    J’aime

    1. Bonjour Marie-Pier, pour l’instant, nous envoyons le film dans des festivals ici et à l’étranger mais cela prend un certain temps et j’ignore encore où mon documentaire sera projeté en 2015.La distribution d’un film indépendant québécois demande beaucoup de temps et d’énergie. Ceci dit, mon voeu le plus cher est d’organiser une petite tournée à travers le Québec pour 2016. Je te tiendrai au courant, ça c’est sûre ! XXX

      J’aime

  5. Bonjour,

    J’aimerais savoir s’il sera possible de voir votre documentaire en ligne. Je suis justement aidante naturelle ( pas mal seule) et je ne peux pas laisser ma mère au moment de la représentation .

    Merci pour l’info!!!

    Veronique

    J’aime

    1. Bonjour Véronique, en effet, j’ai l’intention de permettre le visionnement en ligne dans le futur. Je vous tiendrai personnellement au courant de la suite, rapidement ! Merci beaucoup de votre intérêt et bonne suite avec votre mère.

      J’aime

  6. J’ai connnu Mme Marguerite, étant une fille de P.A. Morin de St-Anselme. Ses frères Jean-Paul, Charles, Raymond…etc. ses soeurs Aline, Juliette, la téléphoniste…Lucie-Anna!! etc….et ses parents évidemment….: son père forgeron et Mme Blouin! à qui Marguerite ressemblait tant, font partie de mes souvenirs.

    Je vous souhaite beaucoup de succès avec votre documentaire.

    J’aime

  7. Bonjour Madame Mireille !
    J’ai bien hâte de voir votre documentaire. C’est un sujet qui m’intéresse beaucoup ayant perdu ma vieille maman atteinte de cette maladie au mois d’août dernier. Elle devait connaître votre grand-mère, puisqu’elle était de Ste-Claire: Les Bellavance à Lorenzo et Claire, Alice était son nom. Bonne chance à vous !
    Aline Lafontaine
    Victoriaville.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s